Tous les chemins mènent à Saint-Jacques-de-Compostelle ! Après un peu d’entrainement, tentez l’aventure au départ de Villefranche de Rouergue et arpentez les paysages des gorges de l’Aveyron.

Parcourez le chemin de Saint-Jacques
de Compostelle

pelerin-sacados-stjacques Jerome_Morel
Jerome_Morel

De Conques à Toulouse

Sur l’itinéraire Conques-Toulouse, parcourez le chemin de Compostelle en Ouest Aveyron. De Peyrusse-le-Roc à Laguépie, randonnez au cœur d’une nature préservée entre causses et gorges de l’Aveyron.

Villes et villagesKmsHeures
Peyrusse-le-Roc – Villeneuve d’Aveyron16,14h
Villeneuve d’Aveyron – Villefranche-de-Rouergue13,13h30
Villefranche-de-Rouergue – Najac23,46h15
Najac – Cordes-sur-Ciel266h30
Jerome_Morel

Bastides et gorges de l’Aveyron : les étapes du chemin

Causse de Villeneuve
Aurélie Michel

Peyrusse-le-Roc – Villeneuve

Cette étape de 16 km débute remarquablement grâce aux ruines de la cité médiévale de Peyrusse-le-Roc, village incontournable du Moyen-Âge par ses nombreux marchés et foires. Aujourd’hui, on en retrouve de merveilleux vestiges en commençant par ses deux tours emblématiques plantées sur leur piton rocheux. Après ce plongeon dans le temps, vous continuez votre chemin et pourrez apercevoir, au village de Naussac, le château de Marinesque datant du XIVème siècle. Vous rejoindrez ensuite la source de la Diège sur le marais de Montaris. Ce milieu naturel est composé d’une flore et d’une faune exceptionnelle. Vous pourrez y observer notamment de nombreuses espèces d’oiseaux comme le héron cendré ou la gallinule poule-d ’eau. La fin de cette étape se poursuit le long des murets en pierres sèches, typiques du paysage caussenard pour arriver à la bastide de Villeneuve d’Aveyron.

Chapelle des Pénitents Noirs, Villefranche de Rouergue
Guillaume Payen

Villeneuve – Villefranche

La bastide de Villeneuve abrite de magnifiques peintures murales dans l’église Saint-Sépulcre que vous pourrez admirer avant de reprendre le chemin. Elles représentent Saint-Jacques et le miracle du Pendu dépendu, mais surtout des pèlerins eux-mêmes. Sur le chemin, vous découvrirez le patrimoine local tels que des caselles et des pigeonniers. Cette étape de 13 km vous emmène dans l’ancien bourg fortifié de Saint-Rémy et son château avant de poursuivre vers la bastide de Villefranche-de-Rouergue. Vous devrez vous armer de courage pour monter jusqu’aux hauteurs de Villefranche afin d’admirer la vue sur la collégiale, la chapelle des Pénitents Noirs et au loin la Chartreuse Saint-Sauveur. Prenez le temps de visiter ces merveilles avant de repartir sur le chemin !

Forteresse de Najac
Aurélie Michel

Villefranche – Najac

Vous quittez Villefranche en suivant les bords de l’Aveyron avant de reprendre un peu de hauteur. De là-haut, vous arpenterez les chemins agricoles et découvrirez les particularités naturelles et patrimoniales de la vallée de l’Aveyron à l’aide des panneaux d’interprétation disséminés le long du chemin. Vous en apprendrez notamment sur les mines et les grands travaux de la voie ferrée entre Najac et Monteils de 1853 à 1858. Tout au long de ces 23 km, vous aurez de magnifiques points de vue sur la faille de Villefranche. C’est en particulier l’arrivée sur Najac qui émerveille avec une magnifique vue sur la forteresse juchée sur le piton rocheux ! Ne manquez pas la visite de la Maison du Gouverneur, Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine, afin d’en apprendre davantage sur les merveilles rencontrées en chemin.

Pont Saint Blaise, sur le chemin de Compostelle à Najac
Les Conteurs

Najac – Laguépie

Cette étape d’environ 15 km est celle qui s’enfonce le plus dans les profondeurs de la nature. Vous traverserez d’abord le Pont Saint-Blaise à Najac où vous pourrez peut-être apercevoir des canoës parcourant la rivière Aveyron. Ce pont du XIIIème siècle était le premier lieu de passage des marchands et pèlerins pour entrer sur la commune de Najac. Vous montez ensuite par la forêt pour redescendre sur les bords de l’Aveyron que vous longerez jusqu’à Laguépie. La rivière est particulièrement belle à cet endroit et vous pourrez en profiter pour vous tremper les pieds. Vous pouvez ensuite choisir de vous arrêter à Laguépie ou de continuer votre chemin vers Cordes-sur-Ciel.


Informations pratiques pour préparer votre chemin de Compostelle

Préparez au mieux votre chemin vers Saint Jacques de Compostelle grâce aux informations pratiques ci-dessous. Où acheter et faire tamponner votre crédencial ? Où dormir et où manger ? On répond à toutes vos questions.

Qu'est-ce qu'une crédencial ?

Aussi appelée credential ou crential, la crédencial est le passeport du pèlerin. Son origine provient de la lettre que l’évêque remettait à ceux qui souhaitaient entreprendre le chemin vers Saint Jacques de Compostelle en guise d’identification et de protection.

Où acheter ma crédencial ?

Encore aujourd’hui, la crédenciale permet de vous faire reconnaître en tant que pèlerin. Elle est nécessaire pour accéder à de nombreux hébergements en France et en Espagne.
Vous pourrez l’obtenir auprès d’une association jacquaire près de chez vous ou la commander en ligne.

Où faire tamponner ma crédencial ?

À VilleneuveÀ Villefranche de RouergueÀ Najac
– à l’Office de Tourisme, place des Conques– à l’Office de Tourisme, promenade du Guiraudet
– à la Chapelle des Pénitents Noirs, bd Haute Guyenne
– à la Chartreuse St Sauveur, Av. Vézian Valette
– à la Collégiale, rue Notre Dame
– à l’Office de Tourisme, 25 place du Faubourg
– à la base de loisirs AAGAC, Le Païsserou

Autres liens utiles pour en savoir davantage sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle :

Hébergements à moins de 2 km du chemin

Pour vous aider à choisir votre hébergement, l’Agence française des chemins de Compostelle a mis place un label « Accueil Chemins de Compostelle en France ». Pour faire partie de ce réseau, les hébergeurs doivent :

  • être situé à moins de 2 km d’un chemin de Compostelle ;
  • proposer un accueil à la nuitée et être ouvert au moins 6 mois consécutifs par an entre mars et octobre ;
  • être déclaré en mairie et respecter la législation en vigueur relative à son activité ;
  • être adhérent ou partenaire de l’Office de Tourisme auquel est rattachée la commune de résidence.

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu