Découvrez l’histoire du chemin de Saint Jacques de Compostelle en Ouest Aveyron. Plongez dans 1000 ans de pèlerinage en Rouergue entre Conques et Toulouse.

À chaque pèlerin son chemin

Au XIIe siècle, le guide du pèlerin d’Aymery Picaud décrivait quatre voies symboliques qui sillonnaient la France d’aujourd’hui pour conduire les pèlerins à Saint-Jacques de Compostelle.  Tout au long des routes médiévales, des pèlerins se recueillaient auprès d’une foule de reliques. Le Rouergue n’échappait pas à ces dévotions pour soigner les maux du quotidien, ni au passage des pèlerins. Avec eux circulaient aussi des idées, des formes artistiques…

Le Conques-Toulouse : un axe majeur de l’itinérance jacquaire dans l’ouest de l’Aveyron

Entre Conques et Toulouse, un chemin de liaison entre la route du Puy-en-Velay (appelée Via Podiensis et aujourd’hui le GR®65) et celle d’Arles (appelée Via Tolosana, aujourd’hui le GR®653) permet la circulation des cheminants et pèlerins entre les montagnes du Rouergue et la plaine de la Garonne. Aubin, Peyrusse-le-Roc, Villeneuve d’Aveyron, Villefranche-de-Rouergue, Najac, Laguépie et Cordes sont marqués par la présence d’hôpitaux, confréries et autres signes de dévotion attestant du passage de nombreux pèlerins.  

Témoignages de la richesse du patrimoine jacquaire

chapelle-peintures-villeneuve

À Villeneuve, les cheminants peuvent admirer, dans l’église du Saint-Sépulcre, le témoignage édifiant des peintures murales relatant le miracle du « pendu-dépendu » attribué à saint Jacques.

À Villefranche-de-Rouergue, la confrérie des pèlerins leur offrait gîte et couvert dans l’hôpital attenant à la chapelle Saint-Jacques.

Le chemin aujourd’hui

Aujourd’hui, l’itinéraire Conques-Toulouse traverse quatre départements : l’Aveyron, le Tarn-et-Garonne, le Tarn et la Haute-Garonne. Sur 230 km, il est divisé en 10 étapes réparties sur 10 jours et balisé comme sentier de Grande Randonnée GR®62b, 36 et 46. Au-delà de sa richesse patrimoniale, il présente également une diversité paysagère entre Causses et Gorges de l’Aveyron. C’est un itinéraire bien inscrit dans son temps avec un axe ferroviaire longeant la quasi-totalité du tronçon.

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu