Je vous embarque en virée à vélo au cœur des bastides et gorges de l’Aveyron ! Suivez-moi de Villefranche de Rouergue à Najac en passant par Villeneuve d’Aveyron pour admirer de beaux paysages…

Au départ de Villefranche de Rouergue, en selle !

À peine arrivée à Villefranche-de-Rouergue, je décide de prendre de la hauteur, direction le Calvaire avec un point de vue exceptionnel sur les toits de la Bastide Royale et de l’autre côté, un peu plus haut, une vue sur les gorges verdoyantes de l’Aveyron. D’ici je devine le tracé dessiné par l’Alzou, rivière que je vais remonter en direction de Farrou.

J’emprunte une route aux courbes douces pour atteindre le petit village de Saint-Rémy à quelques kilomètres de là.  Après une première pause rafraîchissement, je prends quelques minutes pour visiter le Moulin des Arts de Saint Rémy. Dans cette jolie bâtisse en pierre, je contemple des œuvres contemporaines fascinantes : peintures, installations, sculptures… Je laisse libre cours à mon imagination et à mes émotions…

Direction le causse

Il est maintenant temps de repartir poursuivre mon périple, je remonte sur mon vélo et reprends la route. Sur mon chemin, les paysages de gorges laissent place à ceux du causse. Sur mon passage, brebis et agneaux galopent dans les prés pour se réfugier à l’ombre des chênes.  

J’arrive et découvre le charmant village de Villeneuve d’Aveyron. Une belle place toute pavée, la place des Conques, de belles façades dont celle de la Maison de la photo Jean-Marie Périer, des bâtiments en pierre calcaire, du blanc à l’ocre, de belles façades, la porte Soubirane et sa tour. Pas de doute, je suis bien dans un village médiéval et paisible du sud-ouest de la France. J’en profite pour y faire une pause détente et rafraîchissante en terrasse d’un café, à l’ombre des arcades. 

Je reprends mon vélo pour ma prochaine étape : les dolmens de Martiel. Je file au travers des bois de chênes, je croise des vaches, des buses et même un chevreuil ! Une fois sur le sentier des dolmens, je fais de belles découvertes… En pleine nature, j’observe plusieurs mégalithes, des richesses millénaires remarquables ! Non loin de là, je découvre l’une des rares cazelles à étage de la région.  

Pour mon repas de midi, j’ai décidé de faire un crochet (facile ! c’est tout plat) par le lac aux oiseaux et de manger à la Table de Bannac à l’ombre des chênes à côté de l’ancien moulin à vent.  Au menu, plusieurs spécialités locales comme le saucisson de canard, le farçou, le cabécou et la croquande, le tout accompagné d’une bière artisanale. Le lieu est calme et paisible, idéal pour faire une petite sieste dans l’herbe sous les chênes au bord de l’eau. Allongée à côté de mon vélo, je me laisse bercer par le chant des oiseaux avant de remettre mon casque et mon sac à dos.

De Martiel à Najac

Il est temps pour moi de repartir vers La Rouquette pour admirer les sculptures de Pierre Prévost, un artiste-poète et son « chemin enchanté ». Pour y arriver je monte la côte direction Léonard puis direction le chemin de Combarel.

Quelle imagination débordante, que de couleurs et que d’humour ! Une parenthèse de fantaisie ! Mon âme d’enfant pointe le bout de son nez. 

D.Viet – CRTL Occitanie

Direction Monteils en suivant la route ombragée qui longe le ruisseau de l’Assou. Il fait un peu chaud en ce début d’après-midi, je profite de la sensation de l’air sur ma peau, dans mes cheveux. Au guidon de mon vélo, je me sens libre et au plus proche des éléments qui m’entourent…

À partir du village de Monteils, les choses sérieuses commencent, une montée longue et régulière à travers bois et prés pour arriver aux quatre routes de Mazerolles. J’ai choisi de passer par ce hameau pour profiter de l’un des plus beaux panoramas qui invite à la contemplation.

De là, c’est une descente régulière jusqu’à la rivière Aveyron. Descente à plus de 40 km/heure assurée et cheveux au vent. Feu ! Le village de Najac défile sous mes yeux, construit le long d’une arête rocheuse comme s’il prenait place sur l’échine d’un dragon, du quartier du faubourg au quartier de pause. Je distingue très nettement la forteresse royale et l’église Saint Jean l’évangéliste. Mon objectif final de la journée est face à moi.

Après la remontée vers le village de Najac, je termine ma journée de vélo la tête pleine d’images et de souvenirs indélébiles.

Mon petit conseil

Je suis une passionnée de vélo, le dénivelé et les grandes distances ne me font pas peur ! Si vous êtes cycliste en devenir, vous pouvez commencer par un circuit plus facile. Les chemins du causse de Villeneuve représentent un terrain de jeux parfait pour débuter !

Thématiques

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu