Situé au cœur de Figeac, le musée Champollion – Les Ecritures du Monde vous invite à un grand voyage dans l’Histoire, des premières tablettes en argile aux derniers écrans numériques… 

La demeure natale de Jean-François Champollion 

Après une balade dans les rues du centre historique de Figeac, rendez-vous sur une jolie place bordée de bâtisses anciennes, la place Champollion ! Vous y trouverez une surprenante demeure médiévale labelisée « maison des Illustres » dans laquelle est né Jean-François Champollion le 23 décembre 1790 !

Professeur-adjoint d’histoire à l’université de Grenoble, ce dernier est connu pour avoir percé le mystère des hiéroglyphes ! C’est en 1822 qu’il réussit à mettre au point un véritable dictionnaire permettant de traduire ces motifs abscons de l’Egypte antique. Poussez les portes du musée et, à votre tour, faites de belles découvertes !

Au rez-de-chaussée du musée, découvrez l’ensemble de son œuvre : lettres de correspondance, objets personnels, cartes retraçant son périple en Egypte en 1828 et 1829…

Plongez-vous dans le travail de longue haleine mené par cet égyptologue de renom !

Patrice THEBAULT – CRTL Occitanie

Contemplez les incontournables du musée

  • la copie conforme de la pierre de Rosette aujourd’hui exposée au British Museum de Londres.
  • une momie d’époque ptolémaïque ayant conservé ses bandelettes de lin et ses cartonnages peints.

Une élégante architecture composite 

Patrice THEBAULT – CRTL Occitanie

Entièrement rénové en 2007, l’édifice est orné d’une « façade aux Mille Lettres » réalisée par le graphiste Pierre di Sciullo sur une plaque de cuivre formant moucharabieh. Cette association des architectures médiévale et orientale met en lumière le travail de Jean-François Champollion sur un grand nombre d’écritures proche et moyen-orientales.  

A l’arrière du bâtiment, se trouve la place des Ecritures, reproduction démesurée de la pierre de Rosette qui permit à l’égyptologue français de « tenir son affaire ! ». Réalisée en 1990 par l’architecte américain Joseph Kozuth, elle est aujourd’hui un symbole de la sous-préfecture lotoise.  
Dans une cour attenante, retrouvez la traduction en français du texte original sur une plaque.

Des collections riches et exceptionnelles 

Patrice THEBAULT – CRTL Occitanie

Pédagogique et ludique, le musée s’étend sur quatre niveaux et huit salles et est entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite et déficientes visuelles, hormis les loggias permettant d’observer le revers de la façade et d’avoir une vue panoramique sur les toits de la cité médiévale.

Du Mexique à la Chine en passant par la Méditerranée, les collections du musée sont, pour la plupart, inédites. Des objets inscrits au pinceau, au calame ou à la plume racontent comment les écritures apparurent il y a 5 300 ans pour les plus anciennes, voyagèrent et évoluèrent au gré de la main des scribes, des copistes et des imprimeurs.  

Thématisées, les différentes salles permettent de se familiariser avec la naissance des alphabets, la fabrication du parchemin, l’arrivée du papier, l’invention de l’imprimerie et l’essor du numérique. L’accent est également mis sur la place de l’écriture dans notre société et le rôle qu’elle joue dans la diffusion des informations. Une salle de lecture et de diffusion vidéographique ainsi qu’une annexe présentant des expositions temporaires sont également à la disposition des visiteurs.  

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu