Située sur la commune de Villeneuve d’Aveyron, l’église de Toulongergues est un édifice hors du commun. Construite il y a plus de 1 000 ans, elle est dotée d’une grande richesse architecturale et artistique.

Une histoire exceptionnelle

Célèbre pour son importante halte jacquaire, Villeneuve d’Aveyron possède un autre joyau patrimonial fortement méconnu. Pour le découvrir, sortez des sentiers battus et rejoignez le hameau de Toulongergues. À l’écart des grandes voies de circulation, ce dernier abrite un des édifices les plus surprenants de l’Ouest-Aveyron !

Edifié sur un ancien lieu de culte païen romanisé, cette église ne vous laissera pas insensible. Fréquents sont ceux qui ressentent de vives émotions lorsqu’ils y sont confrontés ! Poussez ses portes, c’est faire un bon de plus de 1 000 ans dans le temps, à la rencontre du peuple wisigothique qui vivait autrefois dans la région.

Au fil des siècles, l’édifice fut singulièrement transformé et l’archéologie n’a pas encore réussi à en livrer tous les secrets. Voilà pourquoi les spécialistes restent encore aujourd’hui dubitatifs à son sujet. Pour essayer d’en percer les mystères, participez à une visite commentée menée par un des guides-conférenciers de l’office de tourisme de l’Ouest-Aveyron. Par ses commentaires, ses plans et ses photographies, ce dernier tentera de vous immerger dans un passé lointain et de faire parler les pierres qui vous entourent.

Une architecture singulière

Dès le premier coup d’œil, l’église de Toulongergues vous étonnera par sa majestuosité et son absence de contreforts. Au cours de son Histoire, le hameau éponyme n’accueillit jamais de grande population et la question se pose de la fonction d’un si grand édifice. Adossé à la demeure du prieur qui en avait autrefois la gestion, ce dernier fut bâti en pierre calcaire sur une ancienne nécropole mérovingienne.

En plus de sa taille, l’église intrigue par son plan au sol dit « à chevet plat et à angles arrondis ». Majoritairement concentrés le long de la célèbre faille de Villefranche-de-Rouergue, ces édifices préromans sont tout à fait exceptionnels. Sa disposition intérieure doit inévitablement être expliquée, tant les exercices du culte ont évolué depuis cette époque. 

S’apparentant à de grands trous de serrure, certaines de ses ouvertures vous refont voyager par-delà les Pyrénées. En effet, elles reprennent les codes architecturaux qu’utilisaient les Maures lorsqu’ils occupaient une grande partie de la péninsule ibérique.

Un décor rarissime

L’intérieur recèle de véritables trésors dont la datation est encore aujourd’hui sujette à discussion. Parmi eux, figurent de nombreux décors peints, reprenant un thème apocalyptique tout à fait unique dans ses représentations. Partez à la découverte d’une Eve rédemptrice, des quatre évangélistes, d’une Vierge endormie et de plusieurs motifs eucharistiques, encadrant le trône du Christ dans l’attente de son retour sur Terre.

De surcroît, l’édifice a su conserver certains éléments sculptés, dont une mystérieuse colonne en grès sur laquelle figure deux personnages se tenant par la main. Renvoyant à une scène de l’Ancien Testament, l’aspect naïf et primitif de leurs caractéristiques physiques et vestimentaires vous intrigueront résolument. 

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu