Passant les vacances de Noël dans l’ouest du département de l’Aveyron, je décide de faire une surprise à mes parents en les invitant à la Galerie Jean-Marie Périer de Villeneuve d’Aveyron. Adorant la musique des années 60 et ayant récemment vu le célèbre photographe à la télévision parler du site de visite, l’expérience me tente fortement !  

Un édifice remarquable

Villeneuve d’Aveyron est une charmante bourgade médiévale. Dominée par l’élégante tour Soubirane ouvrant sur la place des Conques, il s’agit d’une sauveté-bastide à l’architecture exceptionnelle. On comprend pourquoi le photographe a décidé de poser ses valises ici : un petit coin de paradis où il fait bon vivre ! En nous approchant de la Galerie Jean-Marie Périer, on découvre qu’elle prend place dans une splendide demeure à l’architecture gothique et Renaissance. Première très belle surprise.

Au fil des anecdotes de Jean-Marie Périer…

À notre entrée, nous sommes accueillis par Déana, une jeune fille souriante qui nous explique les thématiques des salles à parcourir et que 180 photographies sont à découvrir ! Autre bonne surprise : il est désormais possible d’écouter les commentaires de Jean-Marie Périer pour chacune d’elles. En flashant le QR Code avec notre smartphone, on accède à toutes les pistes d’écoute que nous pouvons lancer à notre guise devant les clichés.

En quittant le rez-de-chaussée, on se trouve au pied d’un superbe escalier à vis de la fin du Moyen-Age. Là, notre regard tombe sur une superbe tête de taureau sculptée, vestige de l’édifice médiéval qui abritait la maison du boucher. Nous pénétrons dans une petite salle où le film biographique « Flashback – Jean-Marie Périer » tourne en boucle. Un écriteau nous conseille de profiter de l’exposition avant de le visionner, ce que nous faisons.  

« Visitez la Galerie Jean-Marie Périer, c’est découvrir un édifice à l’histoire et à l’architecture exceptionnelles tout en se plongeant dans l’âge d’or des années 60 ! »

En pénétrant dans la première salle, on fait face à Johnny Hallyday sur un fond musical parfait, choisi par Jean-Marie Périer lui-même. On retrouve « Jojo » dans une voiture de sport, en tenue militaire, sur scène, à New York, en lune de miel avec Sylvie Vartan, en compagnie de ses amis motards : un bon condensé de la vie de l’ « idole des jeunes ». Nous vous conseillons d’activer les commentaires audios de Jean-Marie Périer pour faire le plein d’anecdotes croustillantes. 

La deuxième salle nous plonge en compagnie de Sylvie Vartan, Claude François, Michel Berger… Mais notre regard est attiré vers la plus emblématique photographie de Salut les Copains ! sur laquelle figurent toutes les stars des années Yéyés. On peut s’amuser à les reconnaître… pas si simple. Personnellement, je n’en ai trouvé qu’une dizaine, à la différence de mes parents qui en avaient reconnu près de 40 ! Un peu normal aussi, c’est leur époque ! 

Coup de cœur

Dédiée à Françoise Hardy et Jacques Dutronc, la troisième salle est l’une de mes préférées ! Naturellement, notre regard se tourne vers l’élégant plafond en bois peint du XIVe siècle sur lequel figurent des fleurs et des étoiles polychromes. Une des plus belles photographies de l’exposition s’y trouve : un portrait grand format de Françoise Hardy en rouge et noir ! Quel regard ! Jacques Dutronc n’est pas en reste : entouré de jeunes femmes dénudées, fumant un cigare, habillé en homme préhistorique ou en voyage en Inde.

Nous réempruntons l’escalier à vis et rejoignons le deuxième étage. Une petite salle présente des clichés des « gens d’ici », personnalités locales photographiées par Jean-Marie Périer. Parmi elles, la journaliste Marie-Sophie Lacarrau, née à Villefranche-de-Rouergue. Très joli coup d’œil ! 

La quatrième salle est un vrai chef-d’œuvre ! Entièrement dédiée aux Rolling Stones, elle éblouit par ses clichés tous plus exceptionnels les uns que les autres. Mick Jagger, Brian Jones, Keith Richards et Charlie Watts dans le train, jouant aux cartes, sur scène ou montant dans leur avion orné de la fameuse « langue pendue ». Une photographie mettant en parallèle Mick Jagger et Françoise Hardy est tout simplement folle : on dirait qu’ils sont frère et sœur tellement leurs traits du visage sont similaires. 

Visite de la Galerie Jean-Marie Périer

La cinquième salle est un medley dans laquelle on se retrouve avec Alain Delon, Eddie Mitchell, Steve Wonder, Julien Clerc, Michel Polnareff et Steve McQueen. J’aime beaucoup le commentaire de Jean-Marie Périer sur l’acteur américain : une personnalité des plus sympathiques… 

Par ses clichés, Jean-Marie Périer arrive à nous rendre nostalgique d’une époque qu’on n’a pas vécu. Quel génie !

La sixième salle est un hommage aux Beatles, groupe iconique qui incarne à lui-seul la folie des années 60 ! Jean-Marie Périer les suivit pendant plusieurs années à Londres et à Paris, à la veille et pendant leur célébrité. Un régal de retrouver John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr dans la fleur de l’âge ! Avec leur coupe de cheveux et leur style vestimentaire « so British », on comprend pourquoi ils firent chavirer le cœur de milliers de jeunes filles ! 

Un moment d’intimité avec Jean-Marie Périer 

Comme prévu, nous terminons notre visite dans la salle de projection. En quelques secondes, nous sommes emportés dans les histoires multiples de Jean-Marie Périer. Quelle vie… Ce visionnage nous permet d’en apprendre davantage sur le photographe et sur l’homme. Agrémentés d’images d’archives et de commentaires de ses amis les plus proches, ce sont 55 minutes de pur bonheur ! On ne voit pas le temps passer…  

Nous redescendons à l’accueil et achetons un livre de Jean-Marie Périer : on ne pouvait pas terminer la visite sans un souvenir ! Sur les conseils de Déana, nous parcourons les ruelles de la cité et entrons dans l’église du Saint-Sépulcre où l’architecture romano-gothique et la légende peinte du Pendu Dépendu nous séduisent fortement.  

Un conseil, non, une obligation : arrêtez-vous à Villeneuve d’Aveyron pour visiter sa vieille-ville et la Galerie Jean-Marie Périer !

Comment visiter ?

Horaires d’ouverture du 28 mai au 31 mai 2024
Mercredi Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 17h
Jeudi Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 17h
Vendredi Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 17h
Ouvert les jours fériés de 10h à 12h30 et de 14h à 17h.
Fermeture pour travaux du lundi 13 au mardi 28 mai inclus.
Horaires d’ouverture du 01 juin au 30 septembre 2024
Lundi Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Mardi Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Mercredi Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Jeudi Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Vendredi Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Samedi Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Dimanche Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Ouvert les jours fériés de 10h à 12h30 et de 14h à 18h00.
Horaires d’ouverture le 21 juin 2024
Vendredi Ouvert de 10h à 12h30 et ouvre à 14h
Ouverture jusqu’à 21H30 pour la fête de la musique.
Horaires d’ouverture du 01 octobre au 31 octobre 2024
Mercredi Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 17h
Jeudi Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 17h
Vendredi Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 17h
Samedi Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 17h
Dimanche Ouvert de 10h à 12h30 et de 14h à 17h
Ouvert les jours fériés de 10h à 12h30 et de 14h à 17h.
Horaires d’ouverture du 01 novembre au 31 décembre 2024
Mercredi Ouvert de 14h à 17h
Jeudi Ouvert de 14h à 17h
Vendredi Ouvert de 14h à 17h
Samedi Ouvert de 14h à 17h
Dimanche Ouvert de 14h à 17h
Fermeture le 25 décembre.
Ouvert les jours fériés de 14h à 17h.
Tarifs Min. Max.
Visite libre adulte individuel
5.5 € 7 €
Visite libre enfant individuel
5.5 €
Fermé
Place des Conques
12260 Villeneuve
Calculer mon itinéraire

Thématiques

Ludovic

À propos de Ludovic

Amoureux de nature et de patrimoine, le territoire des Bastides et Gorges de l'Aveyron a su me séduire... Ses cités pittoresques, ses grands espaces, sa rivière sauvage et ses édifices majestueux font qu'il est très agréable d'y vivre et d'y travailler !

Ce contenu vous a été utile ?