En plein cœur du Causse de Villeneuve, ce circuit est idéal à faire en famille, bien balisé (grandes flèches bleues) et accessible pour tous ! Suivez les sentiers entre chênes et genévriers pour découvrir les dolmens de Foissac, de grandes pierres monolithes édifiées les unes sur les autres et profitez-en pour écouter la nature.

  • Durée : 1h30 – 5.5 km
  • Intérieur / Extérieur : extérieur
  • Budget : gratuit
  • Caractéristiques : randonnée en boucle
  • Balisage : grandes flèches bleues
  • Meilleure saison : Du printemps à l’automne
  • Côté pratique : chaussures type baskets, chapeau/casquette et bouteille d’eau

C’est parti pour une balade dans les bois !

Nous arrivons dans le village de Foissac, nous nous garons sur la petite place du village, en face le café… Je pense qu’on sera contents de boire un verre à notre retour ! C’est parti pour une balade en famille de 5,5 km sur les chemins et à travers les champs du Causse.

Baskets aux pieds, nous empruntons la route sur 1km, puis entrons sur un sentier bordé de murets, pour découvrir, à quelques mètres sur notre gauche, une première caselle au milieu d’un champ. C’est un impressionnant travail de construction tout en pierres sèches ! Les agriculteurs d’antan avaient un vrai savoir-faire et quelle patience pour trouver les bonnes pierres bien plates pour édifier ces cabanes !

Nous nous amusons à slalomer entre les arbres du causse : les chênes sont fins et hauts, on dirait qu’ils cherchent à toucher le ciel !

En suivant, nous arrivons au 1er dolmen de cette balade « Jonade 1 », près d’une doline, une grande pierre couchée au cœur des bois… 

Nous continuons notre chemin, vers « Jonade 2 », les feuilles d’automne recouvrent le sol, les oiseaux qui piaillent se taisent sur notre passage, Nathan trouve 1000 trésors : glands, feuilles, cailloux et branches !

On prend un bol d’air frais, quel bonheur de partager ce moment ensemble !


Au cœur du causse, on prend notre temps !

Après avoir parcouru 400 mètres sur la route, nous nous engouffrons sur un nouveau sentier, plus une seule maison à portée de vue, juste la nature et nous… dans le champ de genévriers, les quelques herbes hautes qui arrivent à pousser sur ces terres sèches nous chatouillent les jambes !

Et puis, au détour d’un petit virage, voici un nouveau dolmen « le cloup de Rhines » presque complet !

Et c’est parti pour l’exploration, on tourne autour, on analyse la position des pierres, elles sont penchées et forment comme une tente… si on jetait un œil dessous pour voir ce qu’il s’y passe ?

Puis, on continue grâce aux indications de Nathan, fier de nous indiquer le chemin : « c’est à droite ! » ! Ok, on suit les flèches !!!

C’est quoi un dolmen ?

Pour être incollable sur les dolmens, il faut un peu de vocabulaire :

  • Les pierres verticales ou piliers sont appelées des « orthostates »
  • Les pierres plates posées au-dessus des autres sont appelées des « tables », il peut y en avoir une ou plusieurs, ça dépend des constructions !
  • Les dolines ou cloups sont des « trous » dans le sol résultant d’un effondrement de terre dans les zones calcaires
  • Les caselles ou gariottes sont de petites cabanes en pierres sèches servant autrefois d’abri aux bergers

La découverte d’un dolmen en parfait état

Après être passés entre les arbres, avoir longé le sentier dans les bois, nous arrivons près d’un nouveau dolmen « les Places 3 », la grosse pierre est cassée mais ces cailloux sont énormes et quelques mètres plus loin, le voici ! Le dolmen le plus remarquable de cette randonnée « les Places 2 » : il se dresse fièrement devant nous ! C’est le moment de faire la pause goûter, de profiter de cette nature environnante, où les animaux sauvages tels que chevreuils, oiseaux et sangliers ont leurs habitudes. Nous restons un moment à côté de cette immense construction millénaire à se demander comment les hommes préhistoriques ont fait pour édifier de tels monuments ? Nous répondons aux questions de Nathan sur ces mégalithes : qui les a construits ? Pourquoi ? Ils sont là depuis quand ? Et vous, vous avez les réponses ?

Dolmen de Foissac

Le saviez-vous ?

L’Aveyron est le département où l’on trouve le plus de dolmens (env. 1000), puis vient l’Ardèche (env. 900), et seulement en 3e, le département du Morbihan (env. 550 mégalithes).

Les dolmens, pour la plupart d’entre eux, datent de la période du néolithique, soit plus entre 5800 et 2500 ans avant notre ère, à la préhistoire !

Ils ont été construits pour former des chambres funéraires, un peu comme nos cimetières actuels !


On continue ?

En longeant le sentier, c’est encore une nouvelle fois de belles découvertes : sur les prairies sèches, des orchidées et fleurs sauvages ondulent au vent, nous observons des caselles (3 au total dont 2 en parfait état) ! Il y a même des cairns (ou rock balancing), des pyramides de cailloux… est-ce pour nous montrer le chemin, pour invoquer certains esprits ou est-ce que les précédents randonneurs ont voulu mettre « leurs pierres à l’édifice » ?

Il est temps pour nous de retourner à notre voiture tranquillement, les poumons pleins d’air frais, les yeux émerveillés par ces vestiges du passé et le sac rempli des « trésors » que Nathan a trouvé le long du chemin… Après avoir bu un jus de fruit au café Charlet, nous nous dirigeons vers les Grottes de Foissac, où Sébastien nous attend pour une visite des plus surprenantes !

La prochaine fois, on essaye le sentier des Dolmens de Martiel et si vous enfilez vos chaussures pour découvrir ces mégalithes aveyronnais ?

Pour voir de belles orchidées sauvages, faites le parcours au printemps… attention à prendre soin de ces fleurs : ne pas les écraser, ne pas les cueillir. Pensez à respecter la nature, gardez vos papiers dans le sac, et suivez bien le chemin balisé ! Bonne balade !

Thématiques

À propos de Gaëlle

Ici, j'aime la tranquillité et la nature environnante, loin des foules, on est bien ! Terre d'authenticité, notre territoire est 100% vrai, avec des gens fiers de leur pays et c'est ça aussi l'Aveyron. Mon rendez-vous à ne pas manquer : les marchés où l'on peut acheter de bons produits locaux, c'est idéal pour partager un repas avec la famille et les amis !

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu